Au cours du long dix-neuvième siècle, la presse périodique britannique et irlandaise connaît une croissance prodigieuse. Pour la période 1800-1900 en particulier, quelque 100.000 titres apparaissent ainsi en Angleterre, 7.300 en Écosse et 3.900 en Irlande, avidement lus par un public éclairé que la March of Intellect a considérablement élargi. Espace privilégié de construction et de circulation idéologiques, la presse de ces années repose sur une multiplicité des réseaux, une « dynamique spectrale de structures enchevêtrées, connues mais néanmoins imperceptibles », selon les termes de Laurel Brake. [Brake, Laurel. "Time's Turbulence"/ Mapping Journalism Networks, VPR 44(2), 2011, pp. 115-27, p. 115].

C’est à ces collaborations journalistiques que la journée d’étude « Networks in the British and Irish Periodical Press in the Long 19th century » a été consacrée le vendredi 26 mars 2021.
Autour du Professeur David Finkelstein (University of Plymouth), spécialiste de l’histoire des médias et auteur de plusieurs ouvrages sur la question, les intervenants se sont interrogés sur la nature, la portée et les modalités de fonctionnement de ce maillage journalistique, depuis les alliances et rivalités à l’œuvre dans certains cercles éditoriaux jusqu’aux communautés locales, nationales, voire internationales, formées par les artistes, écrivains, éditeurs, graveurs et imprimeurs qui produisent alors journaux et magazines.




Start video
Check the box to indicate the beginning of playing desired.

Scoreboard

Click below to refresh the information.